Archives de Tag: L’Epée de Vérité

Le temple des vents

Le temple des vents, L’épée de vérité, tome 4 de Terry Goodking, Fantasy, 2006, Editions France Loisirs

Quatrième de couverture :

“L’Epée de Vérité en main, Richard Rahl a combattu la mort en personne et secouru le peuple de D’Hara.

Mais à présent l’empereur Jagang, puissant jusqu’à la démence, lui oppose un ennemi insaisissable, un fléau qui déferle inexorablement sur le pays et frappe des milliers de victimes innocentes, à commencer par les enfants.

Richard doit chercher un remède, mais il est pris dans le plus cruel des dilemmes, car selon la Prophétie, il devra perdre la femme qu’il voulait épouser, ou sa propre vie.

Dans ce combat, Richard et Kahlan vont tout risquer, y compris leur amour, pour découvrir la source du fléau, une magie enfermée depuis trois mille ans dans le Temple des Vents. Mais sur ce chemin, sa bien-aimée le trahira dans son sang…

Ainsi parle la Prophétie…”

Extrait (page 9) :

“- Laisser-moi le tuer ! insista Cara.

Sur les dalles du marbre, ses grandes enjambées furieuses produisaient un vacarme épouvantable.

– Pas question, répéta Kahlan.

Les bottes en cuir souple qu’elle portait sous sa longue robe blanche d’Inquisitrice bruissaient à peine tandis qu’elle s’efforçait de suivre le rythme de la Mord-Sith – sans pour autant courir. Une question d’amour-propre…”

Mon avis :

Un livre dans la lignée des précédents, l’intérêt ne s’use pas et j’ai suivi avec plaisir les aventures de Richard et Kahlan.

Cette fois-ci, leur amour semble (encore) contrarié par la magie qui se manifeste sous la forme de la peste, la “mort noire”, comme l’appellent les habitants des Contrées.

Et le seul moyen d’éradiquer cette épidémie semble être la réalisation d’une prophétie demandant à ce que Richard se marie, mais pas avec Kahlan…

Quand est arrivée la dernière ligne du roman, je me suis dit “oh non, il va me falloir attendre la suite !”. Par contre, je mettrai quand même un bémol par rapport à la violence : en effet, en même temps qu’arrive la violence, arrive un tueur qui s’attaque aux femmes et j’ai eu un vrai problème pour pouvoir lire ce qu’il leur avait fait… Âme sensible, s’abstenir… L’ambiance est terrible, car on ne sait pas qui il est pendant un certain temps, pour ne pas dire un temps certain.

Si je devais donner une note à cet ouvrage, je lui mettrai 4/5 à cause de ce bémol.

Mais ça reste un super Fantasy à dévorer ! Quelle imagination a l’auteur ! Chapeau !!

Publicités

7 Commentaires

Classé dans fantasy

Le sang de la déchirure

Le Sang de la Déchirure, L’Epée de Vérité, Tome 3 de Terry Goodking, Editions Bragelonne, Fantasy, 2009

Quatrième de couverture :

“La barrière qui séparait l’Ancien et le Nouveau Monde a été brisée.

Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu’elles ont frappé, il y a 3 000 ans, on n’a pu les repousser qu’en murant l’Ancien Monde à l’aide d’une barrière magique infranchissable. A présent, celle-ci n’est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnel sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler.

Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d’assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure. Ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal.

Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d’une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu’il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l’ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.”

Extrait (page 19) :

“Richard venait de prendre une cuillerée de soupe aux épices quand un grognement menaçant retentit.

Le front plissé, il se tourna vers Gratch.

Les yeux aux paupières tombantes du garn émirent une vive lueur verte. Aux aguets, il sondait la pénombre, entre les colonnes qui se dressaient au pied du somptueux escalier.”

Mon avis :

Un troisième tome qui ne manque pas de saveur. L’aventure et l’action sont étroitement liées et dès les premiers mots, me voilà embarquée dans une nouvelle histoire où je suis avec confiance mais perplexité le jeune sorcier Richard.

La troisième leçon est éprouvante et tellement remplie de bon sens. Vous me pardonnerez de ne pas la dévoiler, c’est à vous de la découvrir au fur et à mesure de votre lecture !

Les mots de l’écrivain sont évocateurs et les images défilent devant mes yeux. J’aime cet univers même si, hélas, il y a beaucoup de violence (comme dans la vraie vie d’ailleurs !).

Et voilà que je m’attache à Soeur Verna qui, comme Richard, doit faire face à des responsabilités et doit mesurer le poids de chaque décision. Chaque personnage a son côté sombre comme son côté lumineux, et il arrive qu’à certains moments, je comprenne les réactions des Sœurs de l’Obscurité.

A lire si vous avez déjà lu les deux premiers tomes ! Si le tome 1 m’a enchanté, le troisième est meilleur que le deuxième. Il me tarde de lire la suite !

1 commentaire

Classé dans fantasy