Archives de Tag: le gardien des abeilles

Le Gardien des abeilles

Le Gardien des abeilles, de Jean-Paul Froustey, Editions Lucien Soury, roman, 2011, 18 €, 248 pages.

Quatrième de couverture :

“Trahi par une journaliste, calomnié par ses collègues et délaissé par sa femme, Xavier renonce brutalement à une prometteuse et brillante carrière d’urgentiste dans un hôpital parisien. Il abandonne tout et choisit une existence loin des hommes, en osmose avec la nature, au coeur de la forêt landaise. Intellectuel avéré, il se révèle aussi comme un artisan minutieux et exigeant qui, après des années de travaux, va donner une seconde jeunesse à la vieille maison qu’il a achetée. Par ailleurs, il se découvre un talent d’apiculteur avec les colonies d’abeilles abandonnées dans le parc de sa demeure. Il se prend de passion pour ses locataires qui, contre toute attente, ont résisté malgré l’absence de soin.

Considéré comme un ermite ombrageux, bourru et inaccessible par ses lointains voisins, Xavier s’épanouit pleinement dans son nouvel environnement qui lui offre un hâvre de paix et l’équilibre tant recherché.  Mais sa vie de reclus va brutalement basculer : d’abord lorsque Camille, cette journaliste qui a déjà brisé sa vie, croise de nouveau sa route, puis lorsque l’ouragan Klaus dévaste la forêt, le laissant gravement blessé.

Après avoir fui la société, mis fin à ses activités professionnelles et à ses relations, Xavier renoncera-t-il à la vie ou développera-t-il l’instinct de survie, à l’image de ces essaims d’abeilles qui ont survécu à la tempête ?”

Dans cette histoire haletante et profondément humaine, Jean-Paul Froustey nous fait vivre le combat incessant que l’homme livre avec la nature dans une des plus grandes forêts d’Europe. Un roman en hommage à un patrimoine naturel, précieux mais fragile.

Extrait : page 11, 1ères lignes 1er paragraphe :

“Pour la première fois, Camille avait décidé de prendre des vacances seule, loin des gens du show-biz et de la télévision. Elle en avait assez d’aller au bout du monde, de se heurter à son voisin de bureau qui avait eu la même idée ou qui,n comme elle, avait cédé à la mode du moment.

La jeune femme avait ouvert une carte, comme l’aurait fait un enfant, elle avait pointé son doigt au hasard : Mimizan.”

Mon avis :

En ouvrant ce livre après avoir lu la quatrième de couverture, j’étais persuadée d’avoir entre les mains un ouvrage qui me parlerait nature, écologie….

En fait, si les difficultés des sylviculteurs sont évoqués, l’auteur ne s’appesantit pas dessus et laisse ses personnages avancer vers leurs destins. Les deux personnages principaux, Xavier urgentiste et apiculteur et Camille journaliste, ont tout pour se détester ou être incompris. Mais cheminer avec eux, au coeur de cette belle forêt de pins maritimes, me les fait apprécier davantage à chaque page. Les personnages secondaires sont tout aussi sympathiques : Rémi, docteur, et Armelle, sa femme directrice d’une usine de bois, Emilie, docteur, et Julien, bûcheron, sans oublier Cyril, fils de Camille, qui va se prendre d’intérêt tant pour l’apiculture que pour Xavier qui ferait, selon lui, un excellent beau-père.

J’ai apprécié ce roman qui se lit vite et ne manque pas de rebondissements. L’auteur, Jean-Paul Froustey, nous emmène de Paris à Dax, tout en s’arrêtant à Bordeaux et Capbreton.

A lire pour ne pas oublier les dégâts que peuvent causer tempêtes et ouragans.

A lire pour celles et ceux qui aiment l’amour et le courage des personnes mises face à leur destin.

Un livre plaisant qui mérite d’être lu.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans roman