Archives de Tag: Dans l’oeil du cyclone

Dans l’œil du cyclone

“Dans l’œil du cyclone”, de François Xavier, Les Editions du Littéraire, 2012, 236 pages, 17,50 €.

> Présentation : Il a un avis sur tout. Traque les défaillances morales comme d’autres les virus. De Venise aux gorges du Verdon, de Berlin à Hollywood il suivra la tendance et enquêtera sur le 11-Septembre et les marchands d’art. Il roule trop vite et boit parfois plus que de raison. Décrypte médias et discours politiques grâce à une lucidité portée en étendard. Il se permet même d’afficher une totale liberté d’expression et s’amuse à damer le pion aux pharisiens du nouvel ordre mondial : X. est un homme de principes. Mais il a un point faible, il cède facilement à ses sentiments, pensant que l’Amour assouvira sa quête de sens.

>  Ce livre est un mélange entre le roman et l’essai, une quête authentique de l’amour, une exploration de ce sentiment qui chamboule une vie.

François Xavier m’a dédicacé son livre (merci beaucoup, ça m’a vraiment touché !) en utilisant l’expression d’une plongée en apnée. C’est ce que j’ai ressenti à la lecture. Me voilà plongée dans l’histoire et la tête d’un homme, avec sa vision de l’amour et des questions : l’amour, est-ce le désir ? du sexe ? autre chose ? En apnée parce que le style d’écriture est vif, avec des phrases courtes, ce qui donne de la vitesse et beaucoup de rythme à l’histoire.

Pour vous donner l’eau à la bouche, voici un extrait (page 15) :

« C’est ainsi que tout commença. Dans la nuit du trente juin au premier juillet. Lors d’une soirée ordinaire avec quelques gens ordinaires, seulement voilà. S’il y avait bien un buffet froid et de la musique. Des filles en mini-jupe aux jambes fluettes et aux regards envoûtants. Il y avait Marie. »

X a aimé Marie, puis ils se sont quittés et la vie continue d’avancer. X est célèbre et X cherche l’amour dans les autres femmes et en arrive à la conclusion que lorsqu’il aime vraiment, il a envie de dormir avec elle, la femme pour qui il ressent quelque chose, et non, là je n’ai pas tout révélé (sourire).

Même si j’ai eu par moments quelques petites difficultés à la lecture, n’étant pas une grande littéraire d’une part, et parce qu’il me manquait des transitions pour bien suivre l’histoire, j’ai fini par m’attacher à X et à ce « Je » qui n’est pas X (mais son ami) et qui nous aide à progresser dans l’histoire. J’ai aimé découvrir la façon dont X, être humain de sexe masculin, vivait les choses, que ce soit quand il aime Marie, quand ils se quittent, quand il se fait apprivoiser par elle.

J’ai apprécié le prologue qui surprend : va-t-on lire une descente aux enfers ? un policier ? mais de quoi X souffre-t-il ? Tout comme j’ai apprécié le dernier paragraphe de la post-face qui ne peut que nous arracher un sourire car nous avons une réponse, enfin !, et pas celle à laquelle je m’attendais (ça aurait été trop facile, n’est-ce pas François Xavier ? sourire)

Enfin, je voudrais terminer sur le format du livre (13,5 cm x 21,5 cm), idéal en ce qui me concerne, avec des pages de couleur ivoire, détails peut-être pour vous, mais pour moi qui lis le soir avant de m’endormir, détails qui comptent !

Merci, François Xavier, pour cette lecture enrichissante !

Et merci aux Agents Littéraires de m’avoir permis de découvrir cet auteur, ainsi qu’aux Editions du Littéraire qui m’ont aimablement envoyé le roman.

Publicités

1 commentaire

Classé dans roman