Archives de Catégorie: thriller

Le Codex Maya

Le Codex Maya, Décembre 2012, le compte à rebours a commencé, d’Adrian D’HAGE, First Editions, aventure-thriller-histoire, 2011.

 Quatrième de couverture :

Le Codex Maya : les secrets seront-ils déchiffrés à temps ?

Dans les profondeurs de la jungle guatémaltèque se cache depuis la nuit des temps le Codex Maya, un mystérieux texte prophétisant la fin du monde en décembre 2012.

Prête à tout pour retrouver le document sacré, la jeune archéologue Aleta Weizman peut compter sur l’aide de l’agent de la CIA chargé de la surveiller, Curtis O’Connor.

Mais si découvrir le Codex pouvait sauver notre civilisation, pourquoi des forces puissantes à Rome et à Washington tentent par tous les moyens de les en empêcher ?

Des antichambres du pouvoir de l’Allemagne nazie aux couloirs de la Maison Blanche, des archives secrètes du Vatican aux pyramides des cités perdues d’Amérique Centrale, un thriller palpitant à la poursuite d’un texte qui pourrait sauver l’humanité… avant qu’il ne soit trop tard.

“Adrian D’Hagé allie la superstition de la fin du monde à une enquête à la Da Vinci Code dans ce thriller captivant”.

Courrier Mail

Adrian D’Hagé est un auteur aux multiples facettes : ex-général, responsable de la sécurité des JO de Sydney, licencié en théologie et spécialiste de la question du Moyen-Orient… Autant d’expériences qui nourrissent ses thrillers.

Extrait : P. 21 (les 1ères phrases du chapitre 1) :

“Le Professeur Levi Weizman retira la figurine de jade du grand coffre mural pour la poser sur un bureau. D’un vert laiteux, elle avait été sculptée en forme de Kapokier, le Yaxche, l’Arbre de Vie rêvée par les anciens Mayas. La puissante silhouette d’un jaguar mâle avait été gravée sur les racines.”

Mon avis :

Un livre qui ne laissera personne indifférent : on aime, ou pas ; on le lit ou on s’arrête rapidement. Le prologue nous campe la situation actuelle d’Aleta Weizman, archéologue comme son grand-père, le Professeur Levi Weizman. Et sur ses traces, elle continue la quête du Codex Maya tout en recherchant la vérité sur son passé.

Passé qui nous attrape dès le premier chapitre… L’auteur fait là un terrible devoir de mémoire, nous plaçant du point de vue d’Himmler, un nazi dont le nom pourrait raviver des souvenirs tout aussi terribles.

Même si j’avais été avisée par la quatrième de couverture que l’Histoire viendrait se mêler à l’histoire du roman, il m’a parfois fallu sauter quelques lignes pour essayer d’échapper à l’horreur de la réalité de la seconde guerre mondiale. Par moments, j’avais même envie de sauter à la gorge de ce personnage, Himmler, c’est dire !

Puis nous revenons au temps présent, un temps apaisé pour nous autres mais mouvementé pour la jeune archéologue. Aleta nous fait voyager en Autriche, Allemagne, au Guatémala,… en voiture, train,avion, bateau… à un rythme trépidant. L’écriture s’accélère, et l’angoisse tant ressentie au début du roman, se trouve propulsé au second plan. La question qui m’a taraudé tout au long de cette lecture était : “va-t-elle s’en sortir vivante et réussir là où son grand-père n’a pas pu terminer ses recherches ?”

Ce livre m’a marqué, non pas sur l’aventure du Codex, qui est très bien écrite, mais surtout pour cette période de l’Histoire de notre monde. Au point qu’il m’a fallu prendre du recul, même pour écrire cet avis… (mais ceux qui me connaissent bien savent que je suis impressionnable).

C’est un livre pour ne pas oublier… même s’il surfe sur la tendance actuelle de “fin du monde”.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans roman historique, thriller

La Promesse de l’Ange

La Promesse de l’Ange, de Frédéric Lenoir et Violette Cabesos, Editions Albin Michel, 2004, thriller théologique

.Quatrième de couverture :

« Rocher battu par les tempêtes, lieu de cultes primitifs sanctifié par les premiers chrétiens, le Mont Saint Michel est loin d’avoir révélé tous ses secrets. Au début du XIXème siècle, les bâtisseurs des cathédrales y érigèrent en l’honneur de l’Archange, prince des armées célestes et conducteur des âmes dans l’au-delà, une grande abbaye romane.

Mille ans plus tard, une jeune archéologue passionnée par le Moyen-Age se retrouve prisonnière d’une énigme où le passé et le présent se rejoignent étrangement.

Meurtres inexpliqués, amours périlleuses, secrets millénaires… sur le chemin du temps, de la passion, de l’absolu, la quête de Johanna la conduit inexorablement aux frontières d’un monde dont on ne revient pas indemne. »

..

« Roman initiatique, thriller métaphysique, un suspense érudit et fascinant de Violette Cabesos, romancière, et Frédéric Lenoir, philosophe et écrivain. »

..

Extrait du livre (page 149) : 

« On aurait dit qu’elle le voyait pour la première fois. Débarrassée de l’angoisse et de l’incertitude, Johanna levait les yeux au double ciel de pierre, en forme d’escalier. Elle souriait. »

.

Mon avis : 

Partir dans l’intrigue de ce livre a été par moments un peu déroutant pour moi. Deux écrivains pour un seul livre, deux écritures pour une seule histoire, j’avoue que cela m’a gêné au début, mais pas très longtemps… Passés quelques chapitres, j’ai trouvé une harmonie qui m’a fait plonger dans cette aventure. Cette histoire est captivante, mêlant la vie de Johanna, jeune archéologue, à celle de Frère Roman, moine de son état.

« Il faut creuser la Terre pour trouver le Ciel », voilà l’énigme que Johanna doit résoudre. C’est le fil conducteur tout au long de ce roman de 489 pages. On suit ses péripéties d’amoureuse de la pierre, d’amoureuse d’un rêve, d’amoureuse d’un homme…

En parallèle, mille ans plus tôt, on suit Frère Roman, amoureux des pierres lui aussi, homme qui tombe en amour, à son coeur défendant, de la belle Moïra, celte et chrétienne, Moïra qui lui confiera son secret, secret qu’on connaîtra le moment voulu.

Des meurtres inexpliqués se succèdent ainsi, exécutés selon le même principe, de nos jours comme mille ans plus tôt… Tout au long de la lecture, malgré les clés distribuées avec parcimonie (du moins, j’en ai eu cette impression, sourire), nous cherchons à résoudre cette énigme, tout comme le fait Johanna… Le rythme est rapide, et l’on plonge dans l’histoire sans vraiment s’en rendre compte. Insensiblement, on s’accroche à la vie de Roman, à ses doutes, passions… passion dont a hérité Johanna !

Ce livre, rempli d’Histoire, celle de bâtisseurs de cathédrales, est une histoire de courage et de persévérance. De toute façon, notre destin nous rattrape tous, à un moment donné.

Si j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, une fois ce petit miracle accompli, j’ai vécu quelques heures magnifiques en compagnie de Johanna et de Frère Roman. Et quand la dernière page est arrivée, que j’ai su tous les tenants et aboutissants, que j’ai refermé ce livre, je suis restée encore quelques instants dans l’ambiance qu’ont su créée les auteurs…

A lire absolument si vous voulez apprendre un bout de l’Histoire du Mont Saint Michel, anciennement Mont Tombe…

A lire si vous aimez les thrillers…

A lire si vous aimez les belles histoires !

7 Commentaires

Classé dans thriller