Archives de Catégorie: roman de science-fiction

Le dernier jour de ma vie

Le dernier jour de ma vie (et si ma vie pouvait recommencer) de Lauren Oliver, Editions Hachette Livres – Blackmoon, 2011, Science-Fiction, 450 pages, 18 €

Quatrième de couverture :

“Samantha Ringstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales et une cote de popularité illimitée.

Ce vendredi de Février aurait donc dû être un jour parfait dans une vie parfaite. Pourtant ce vendredi de Février es le dernier pour Sam.”

Par Lauren Oliver, l’auteur de Délirium, “un phénomène aux Etats-Unis”, “L’étoile montante de la scène littéraire jeunes adultes”.

Extrait (page 9) :

“D’après certains, juste avant de mourir, on voit sa vie entière défiler devant ses yeux. Ça n’a pas été mon cas.

Pour être honnête, la perspective de ce passage en revue final m’a toujours fait frémir. Comme dirait ma mère, certains souvenirs méritent de rester aux oubliettes.”

Mon avis :

Génial ! Ce livre est génial ! Comment ne pas s’attacher à Sam ? Comment ne pas ressentir les émotions qui la traverse ? Qu’aurions-nous fait à sa place ?

L’auteure exploite cette situation de dernier jour de la vie avec talent, nous emmenant dans l’ivresse, l’amitié, la séparation, l’amour, la prise de conscience et le désir impérieux d’aider l’autre.

Et quand arrive la dernière partie de l’histoire, le style se fait plus grave, plus solennel, plus authentique aussi, soulignant l’importance du moment présent. Que de secrets découvrons-nous…

Je n’ai qu’une envie, c’est de vous faire lire ce livre qui se lit très facilement, mais hélas, demain, il me faudra le rendre à la bibliothèque…

Hâtez-vous ! Cherchez ce livre ! Et si, comme moi, vous avez des a priori sur ce genre, la science-fiction, oubliez-les et plongez dans l’univers de Samantha Kingston, une fille bien (qu’on se le dise !).

4 Commentaires

Classé dans roman de science-fiction

Le Papillon des Etoiles

Le Papillon des Etoiles, de Bernard Werber, Editions Albin Michel, roman de science-fiction, 2006.

Quatrième de couverture :

“Cette planète est notre berceau mais nous l’avons saccagée. Nous ne pourrons plus jamais la soigner ni la retrouver comme avant. Quand la maison s’effondre, il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement.

Le Dernier Espoir, c’est la Fuite.”

Extrait (page 11, 1ères phrases du 1er paragraphe) :

“ 1- Puissance de l’eau

Au commencement était le souffle.

Le souffle puissant du vent salé.

Il faisait glisser les voiliers sur les océans infinis.

Et de tous les navires, le plus rapide était sans aucun doute celui d’Elisabeth Malory.”

Mon avis :

Un roman futuriste, une histoire qui pourrait arriver, un slogan “le dernier espoir, c’est la fuite” comme justificatif.

Un livre à l’écriture étrange au début que l’on comprend mieux une fois que l’on connait la fin de l’histoire.

Le thème préféré de Bernard Werber, la Terre et les Terriens, est mis en avant cette fois dans la construction d’un énorme voilier de l’espace, au doux nom du “Papillon des Etoiles”, ainsi que dans la durée du voyage qui semble infinie (plus d’un millénaire).

Je me suis posée la question tout au long du livre : “Vont-ils y arriver ? N’est-ce pas illusoire de tenter la fuite ?” Mais je me suis laissée porter par le rythme du livre.

Des références bibliques sont intégrées tout au long du roman, mais au lecteur ignorant, nul besoin de les connaître pour comprendre l’histoire.

Une chose est sûre : je ne regarderai plus jamais les papillons bleu-nuit (avec comme trois petites étoiles sur leurs ailes) de la même façon…

“Chenille, change, métamorphose-toi en papillon. Papillon, déploie tes ailes et envole-toi vers la lumière.”

Bref, j’ai aimé ce livre, ni plus, ni moins.

Un livre à lire en vacances ou dans le métro.

Un livre pour s’aérer la tête, mais aussi pour réfléchir : pourvu qu’on n’en arrive pas là…

10 Commentaires

Classé dans roman de science-fiction