Archives de Catégorie: roman d’aventure

1Q84, livre 2, juillet-septembre

1Q84, livre 2, juillet-septembre de Haruki Murakami, Editions Belfond, roman, 2011, 23€, 526 pages, traduit du japonais par Hélène Morita.

Quatrième de couverture :

“Les choses qui restent enfermées dans notre coeur n’existent plus en ce monde. Mais c’est dans notre coeur, ce monde à part, qu’elle se construisent pour vivre.

Le livre 1 a révélé l’existence du monde 1Q84.

Certaines questions ont trouvé leur réponse.

D’autres subsistent : qui sont les Little People ? Comment se fraient-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ? Et la chrysalide de l’air, est-elle ce lieu où sommeille notre double ?

Ceux qui s’aiment ne sont jamais seuls.

Le destin de Tengo et d’Aomamé est en marche.”

Extrait page 9 :

“La fin de la saison des pluies n’avait pas encore été officiellement annoncée, mais le ciel était tout à fait dégagé et un soleil de plein été chauffait la terre sans retenue.”

Mon avis :

Un deuxième tome troublant, passionnant, dans lequel on plonge sans même s’en rendre compte…. Le temps défile, les pages aussi… avec plaisir !

Oui, le destin des deux héros est en marche. Et j’avoue m’être sentie plus proche de d’Aomamé que de Tengo, contrairement au premier tome.

Des réponses arrivent comme l’histoire de la chrysalide de l’air, et des choses troublantes pour ne pas dire inquiétantes surviennent.

Quand j’ai cru avoir démasqué un ennemi du bien, au moment suprême, je me suis sentie envahie par la compassion… Que d’émotions ! Et quel suspense !

Haruki Murakami est un maître dans l’usage des mots : chaque mot est juste, bien dosé, à sa place… (et merci à Hélène Morita pour cette magnifique traduction !)

La fin de ce tome est stupéfiante et totalement inattendue…

Vraiment, à  lire ! Ne pas passer à côté de la série ! C’est topissime.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans roman d'aventure

1Q84–livre 1–Avril/Juin

1Q84 – livre 1 – Avril/Juin de Haruki Murakami, Editions Belfond, roman traduit par Hélène Morita, 2011, 534 pages, 23 €

Quatrième de couverture :

“Le passé – tel qu’il était peut-être – fait surgir sur le miroir l’ombre d’un présent – différent de ce qu’il fut ?

Un évènement éditorial sans précédent

Une œuvre hypnotique et troublante

Un roman d’aventures

Une histoire d’amour

Deux êtres unis par un pacte secret

Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d’Aomamé…”

Né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, Haruki Murakami a étudié la tragédie grecque à l’université, puis a dirigé un club de jazz avant d’enseigner dans diverses universités aux Etats-Unis.

En 1995, suite à un tremblement de terre de Kobe et à l’attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon où il se consacre à l’écriture.

.

Extrait page 11 (1ères lignes, 1er paragraphe)

“La radio du taxi diffusait une émission de musique classique en stéréo. C’était la Sinfonietta de Janacek. Etait-ce un morceau approprié quand on est coincé dans les embouteillages ? Ce serait trop dire… D’ailleurs, le chauffeur lui-même ne semblait pas y prêter une oreille attentive.”

.

Mon avis :

J’ai adoré ! J’ai dévoré… Je n’ai pas vu le temps passer… J’ai appris à m’attacher aux deux personnages principaux Tengo et Aomamé.

Le rythme, s’il parait lent par moment suite à la description et aux détails fournis par l’auteur, est en réalité soutenu. L’auteur met par petites touches du suspense, des indices qui me font m’approprier cette histoire en me faisant poser des questions auxquelles je n’ai pas forcément trouvé de réponses, et il donne des réponses à des questions à peine soulevées plus avant.

Dès le premier paragraphe, il est évident que ce livre est et ne peut être autre qu’un best-seller. J’ai littéralement été emportée dans l’univers un peu étrange de l’auteur !

Un vrai bijou que ce livre !

Mais ? Qui sont les Little People ?

merci de ne pas répondre à cette question si vous connaissez la réponse… je veux garder le plaisir de la découverte !

Un livre à lire, à lire, à lire !

Comment ? Vous ne l’avez pas encore lu ?

3 Commentaires

Classé dans roman d'aventure

Les Héritiers du désert

clip_image002

> Le livre : Les Héritiers du désertde Jean Deminzac, Edition Société des Ecrivains, 544 pages, 25 €, roman d’amour et d’aventure, 2011.

> Le pitch :Juste avant de mourir, le marquis De Kéraldec ajoute une clause à son testament : il lègue toute sa fortune à un garçon, Sylvain, ami de la famille à condition que sa petite fille Hermine l’épouse. Ce mariage qui doit durer un an emmène Hermine et Sylvain en Inde où ils vivront une incroyable aventure à la recherche d’un temple perdu. Face à leur destin, entre humanitaire et archéologie, ils auront à reconnaître leurs sentiments.

Merci au site des Agents Littéraires (http://www.les-agents-litteraires.fr) et à la Société des Ecrivains de m’avoir permis de lire ce livre en me l’envoyant gracieusement. Les Agents Littéraires ont à cœur de faire découvrir de nouveaux auteurs, parmi les livres qui sortent chaque année chez des éditeurs indépendants, voire même auto-édités. Et il y a des petites merveilles dans la dizaine de milliers de livres qui sortent chaque année.

> La critique : Un livre qui m’a surpris par son rythme dès le départ. Si je devais lui donner un genre, je serai bien embêtée, alors je vais dire : roman d’amour, mais pas à l’eau de rose, l’amour avec un grand A… Et aussi roman d’aventures, dans un pays où l’on survit plus qu’on ne vit… Une quête de soi, de l’amour, de la vie…

Alors que je m’attendais à un rythme rapide, à un climat générant du suspense, l’auteur m’emmène tranquillement à la découverte du personnage principal de ce livre : Hermine. Après avoir lu la quatrième de couverture, je m’attendais à un thriller, j’apprécie la douceur de vivre bretonne, même si le début de l’histoire est plutôt triste car il résume les premières années de vie d’Hermine, la petite-fille du marquis et amiral De Kéraldec.

Et du coup, ce personnage devient dès les premières lignes attachant. J’ai eu de la compassion pour cette jeune fille qui a eu la malchance de naître fille, de perdre père et mère, et d’être reniée par son grand-père maternel parce que fille et donc non digne de la mer… car le vieux marquis était amiral, il avait voué sa vie à la marine, et s’était reconnu en Sylvain, digne héritier selon lui. La première partie nous parle de sa mort, et des conditions de l’héritage, qui seront exécutées à la lettre, sans compter une prédiction… Le cadre est bien posé, l’aventure peut commencer, et croyez-moi, elle commence avant même le départ en Inde d’Hermine…

Au milieu du roman qui nous emmène à Bombay, voilà que le rythme s’accélère pour devenir trépidant. L’action qui prédomine nous fait voyager hors du temps, dans un univers qui assemble la médecine, la science militaire et l’archéologie, l’amour et les souvenirs, le danger et la confiance… Quel passage extraordinaire que j’ai adoré !! Si vous aimez l’aventure, vous êtes servis à chaque instant, à chaque mot… Je ne crois pas qu’on puisse y être insensible.

La fin est plus posée, plus douce aussi, sur le même rythme qu’au début du livre. Je ne la dévoilerai pas. Mais j’ai apprécié le calme d’après la tempête qui en est sorti. Mais la fin n’est pas sûre, quoique je me suis demandée si mon idée de départ allait être l’option prise par l’auteur…

Si vous voulez en savoir davantage, ce n’est pas compliqué : rendez-vous sur le site de la Société des Ecrivains :

(http://www.societedesecrivains.com/librairie/livre.php?isbn=9782748370126), et achetez le livre !

Impossible de s’ennuyer… De très beaux moments de lecture. L’auteur, Jean Deminzac, est aussi poète, et sa sensibilité transparaît quand il parle de l’amour. Il nous emmène au cœur de l’action avec une facilité déconcertante. Et c’est une première œuvre !! Il me tarde de pouvoir en lire une autre de Jean Deminzac (si vous me lisez, n’hésitez pas, j’attendrai patiemment… avec une vraie pointe d’envie !)

Un livre à lire absolument si vous aimez l’aventure, l’amour, l’action, le suspense, bref, si vous aimez l’aventure humaine de la vie !

> Et s’il fallait mettre une note, ce serait : 4,25/5

La critique est parue sur le site des agents littéraires : http://www.les-agents-litteraires.fr/les-heritiers-du-desert-de-jean-deminzac#comment-2933

1 commentaire

Classé dans roman d'amour, roman d'aventure